Posted on Leave a comment

Ôde à 20 doigts !

Une craie de pince-noisette casse la glace au neutronium fou. Perdu dans une déviance aléatoire, l’ange-divin saccage les pots de miel du père castor. Tout est fermé sur l’au-delà de l’empire des masques. Le règne de la peur s’endive dans une salade hypodermique.

A Saint-Ptomatik, province chinoise, on vit l’aiguille à la main ambiguë. Le poil du néant endosse l’araignée à cinq branches. Réplique d’un temps défaussé de larmes desséchées. L’homme rebondit sur le quart-temps du confinement déguisé en couvre-feu débile et acclamé par la fermière et son poteau laid.

L’extase insaisissable de trognons paumés sur la pente plagiée par Paul Verlaine tissant du lin dans sa cave humide et froide. L’oignon de son coléoptère vit sa dernière heure. Il crèvera comme il a vécu .

Eloignons l’oie-gnon de sa nébuleuse vergue créative, maladive et endive. Chie-con ! Solution écarlate urinée par la fermeture des bars sans poche ! Le souverain a décidé tout seul de fermer notre gueule. D’autre part, il demandera l’autorisation au parlement de continuer !

Quo vadis, Capulet, capulette : Covid-21 ! Catapulte sur la toile de jute ! Explosion phénoménale d’un patriote microbien délesté sur la poitrine du démon ! Le bœuf éructe de douleur après la décapitation de frère Louis !

St Nicolas se “vantise” d’un cousinage épargné du seizième ! Autrement dit, il ne sert à rien ! Il n’a pas le sang du mentor royal. Crapahutons ensemble, masques aux nez vers les plaines de Trenzalore sur le tombe du docteur “gromenolant” le jour et grommelant l’été.

“Motus et bouche cousue” cria alors, le vénessien sans culotte mais avec une jolie pommade plein les socquettes. L’homme gardait ses tongs uniquement à la montagne et mangeait des skis sur la plage….

Tout se ferme. Rien ne se dit. Bouches fermées. Narines perdues dans un mouche-masque interchangeable tous les 4 heures.

C’est l’heure du goûter. ” Ah le sagouin, il bouffe le masque et la cellophane avec !!! ” Lassée de ce texte sans queue ni épithète ?

Frédéric Quillet et Paméla Gnostique

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *