Posted on Leave a comment

Populisme et démocratie

Quel est l’état de notre démocratie en France  ?

Peut-on réellement se plaindre de notre situation lorsque l’on se compare aux pays voisins moins libres que nous ?

Où est la place du populisme dans le demos Français ?

. De tout temps l’état de  l’opinion publique  est le thermomètre premier d’une démocratie.  Les  pays qui s’engagent dans ce destin philosophique et politique  prennent régulièrement le pouls de l’implication citoyenne. Quand celle-ci en est réduite à un fonctionnement populiste alors les démocrates peuvent trembler.

. Mais qu’est-ce que le populisme ? Selon Môssieur Larousse, c’est un « Discours politique s’adressant aux classes populaires, fondé sur la critique du système et de ses représentants ». Aujourd’hui, En France, mais aussi dans le monde,  une partie de la population adhère de plus en plus à cette « philosophie »

. Avril 2002, après l’avènement de Jean-Marie Le Pen au second tour de la présidentielle, c’est le choc ! Dès lors, un glissement du discours politique se porte sur la droite de son échiquier.  La parole politique va se tourner vers une imitation des codes de l’extrême droite. Le symbole en 2009 : La création d’un  ministère de l’identité nationale par Nicolas Sarkozy.  Quatre années auparavant, l’avènement des chaines d’information  continue sonne le début de la gouvernance d’une opinion manipulée par les  grands groupes économistes, Les grandes fortunes française représentés par les patrons de chaines ayant également des intérêts  importants dans les institutions de sondage.

. Déjà latent dans les années 90, le contrôle de l’opinion prenait son rythme de croisière au début des années 2000. Il ne fallut pas longtemps pour transformer le spectateur en objet commercial dans le cerveau n’avait qu’un défaut : Celui de penser !

. Dès lors, et grâce à la fulgurance  de l’impact des médias-poubelles de la T.N.T, le parc de l’audiovisuel s’est mis à l’heure du règne de l’opinion publique. La doctrine devenait pernicieuse à souhait. L’opinion populaire pensant diriger les choses se retrouve sous le joug des influenceurs que sont Bolloré, Bouygues  et bien d’autres.

Bolloré et Bouygues discutent
Dessin de Shelter

 . A présent, la vindicte populaire désagrège tout sur son passage appuyée désormais par les médias qui ont vu dans cette poussée de fièvre l’opportunité de glaner encore plus d’aficionados et d’audimat. Ecrit, vocal ou télévisuel, l’espace médiatique s’est laissé emporter dans ce tsunami du contrôle permanent de la pensée.

 .      «  Les français pensent que …» Le sondage nous annonce ce qu’il faut penser. En 2021 nous subissons un sondage par jour et un martellement intempestif de la même information pendant 24 heures. On presse le citron du cerveau devenu inerte et sans contact !

  . Il suffit de savoir créer des polémiques et de les donner à manger aux « y’haine » populistes, revanchards d’une frustration imaginaire ou fabriquée par les manipulateurs.

. A côté de cette situation, la prise en main des réseaux sociaux par ce qu’on appelle des influenceurs n’a pas arranger la situation. En donnant un accès total à l’information et en multipliant les murs d’expression, le système GAFA joue le rouleau compresseur de la pensée en créant un écran de fumée de liberté pour une majorité de gens qui se retrouvent embarqués dans le phénomène de ce populisme moderne.

Et voilà que l’ensemble des acteurs politiques sombrent dans ce système d’infantilisation de la pensée de l’opinion. Notre démocratie assure-t-elle encore la liberté individuelle ? Pas sûr !

. On cherche à faire de nous , des esclaves de la pensée immédiate au nom d’une liberté de façade, caricaturée.

. En fait, L’ennemi, c’est nous-même. Nous qui acceptons ce rôle. Nous sommes dans une pensée linéaire dangereuse. Un écran de fumée nous fait croire que nous avançons ensemble, dans la bienveillance.

Comment se rebeller face à cette implacable dictat du populisme moderne qui s’apprête à régner définitivement en France ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *