Posted on Leave a comment

Eolienne : Une politique basée sur du vent

L’enjeu de notre millénaire est de ralentir le réchauffement climatique et de baisser l’émission des gaz à effet de serre comme le CO2, sinon notre planète deviendra invivable pour des espèces comme l’homme. Ainsi la recherche et le progrès se tournent vers les énergie décarbonées. Les éoliennes font leur entrée et apparaissent comme une solution.

Définition :

Eolien : adj. qui fonctionne sous l’action du vent

Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales

Eolienne : adj. Machine qui transforme en force motrice l’energie du vent et se compose essentiellement d’une roue orientable à pale mécanique montée sur un support

Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales

Le dispositif est simple, le vent entraine un mouvement des pâle que est généralement transformé en électricité. Ce sont les moulins à vent 2.0, le progrès est sous nos yeux, de l’âge du bois nous passons à celle du métal. Le progrès est aussi beau que géniale quand il est cohérent. Cependant …

L’éolien beaucoup de bruit pour rien

  • Une éolienne c’est bruyant. En effet, le frottement de l’air dans les pales produit un bruit continu réglementé à 5dB en journée pour les habitations situées à 500m. Cela est comparable au bruit d’une conversation à voix basse en continue.
  • L’éolien c’est rien. Rien, ou plutôt 1.2%. En effet, la consommation d’énergie éolienne en France est de 1.2% sur le total des énergies utilisées en France en 2019.

l'éolien représente 1.2% de l'energie utilisée en France
Répartition de la consommation d’énergie primaire en France (en Mtep) en 2019

L’éolien c’est bien, c’est propre ?!

Le vent est une source d’énergie renouvelable et inépuisable, c’est l’énergie du futur respectueuse de l’environnement car elle ne rejette pas de CO2 ou d’autres particules nocives. C’est une énergie décarboné, comme le nucléaire qui ne rejette que de la vapeur d’eau. Cependant la production d’un parc éolien avec l’extraction des matériaux, la fabrication des composants, le transport et l’aménagement du terrain nécessite de l’énergie. Aujourd’hui la production d’éolienne se fait grâce aux énergie fossiles telles que le charbon ou le nucléaire. Ainsi le vent est une énergie verte mais son dispositif de capture l’est beaucoup moins, la pollution dans les zones d’utilisation baisse mais celle-ci augmente dans les zones de fabrication et d’extraction. On assiste à une délocalisation de la pollution des pays européen vers la Chine, leader du marché. Utilisé le vent est en soi une bonne idée, mais transférer la pollution d’un endroit vers un autre ne réglera surement pas le problème planétaire du réchauffement climatique.

Top 15 des fabricants mondiaux d’éoliennes en 2015

Du vent mais pas tout le temps…

Un parc éolien apporte un flux électrique non continue et imprévisible à plus de d’une semaine. Hors sans batterie, l’électricité ne se stock pas pourtant la demande électrique varie en fonction du temps et de l’espace géographique. Avec une augmentation de cette demande électrique en hiver quand tout les radiateurs sont allumés et une baisse dans les zones industriels durant la nuit par exemple. Ainsi l’éolien est qualifié d’énergie intermittente et non pilotable. Comment faire avec un vent qui ne souffle pas toujours quand on à besoin ? Aujourd’hui, la solution n’est pas dans les batteries dont la fabrication émet des gaz à effet de serre en plus d’être coûteuse en matériaux. L’énergie excédentaire des parcs éoliens, lors de grand vent, est utilisé pour remplir des barrages hydrauliques qui seront activé en temps voulu. Mais si les barrages sont vides et qu’il n’y a plus de vent, on fait comment ? On béni nos centrales nucléaires ou on se passe d’électricité, c’est un choix à faire !

Ainsi, tant par sa production que par son caractère non pilotable, l’éolien comme le photovoltaïque ne sauraient se passer des énergies fossiles pour le moment.

Puissance électrique obtenu en fonction de la vitesse du vent

A noter, un grand vent, c’est beaucoup beaucoup beaucoup de puissance et arrêter une éolienne est parfois plus couteux en énergie que de la forcer à tourner.

Théoriquement, une éolienne c’est rentable !

Une étude britannique de 2014 montre que les éoliennes implantées dans les années 90 ont perdu 25% de leur rendement initial. En effet, les conditions climatiques entraine une usure des matériaux et mécanismes composant l’éolienne. La sécurité et l’efficacité du dispositif devient alors insuffisant. Ainsi la durée de vie des éoliennes nouvelles génération est d’environ 25ans et celle-ci prendrons presque 20 ans pour produire autant d’énergie qu’elles n’en ont consommés pour leur fabrication. Cependant, 20 ans, c’est une estimation ! Cette durée est calculée en estimant que l’éolienne fonctionnera en continue à puissance maximale, Hors on constate que les éoliennes françaises ne tournent qu’a 21.7% de leur capacité, en moyenne, car la vitesse et la puissance du vent est une donné aussi imprécise qu’imprévisible à long terme. Par ailleurs, les éoliennes nouvelle génération intègrent des supraconducteurs, des matériaux capable d’améliorer le rendement en éliminant les pertes d’énergie liés au frottement de l’air. Mais ceux-ci sont fabriqués à base de terre-rare, des ressources naturelles en nombre extrêmement limité sur terre et dont l’extraction et l’exploitation est gourmande en énergie électrique et humaine.

Note : Dans le calcul du rendement énergétique fait par les industriels et commerciaux pour une éolienne, l’énergie humaine dépenser pour sa fabrication n’est pas prise en compte.

Ainsi on peut se demander si une éolienne est réellement rentabilisé un jour. Produire un dispositif censé produire de l’énergie en utilisant plus d’énergie qu’elle n’est capable d’en produire est-il cohérent ?

Quelques autres inconvénients

  • Conflits sociaux entre les riverains et les agriculteurs détenteurs du parc. Des distances de sécurité préconisés non respectées, des problème de réseaux, du bruit, aucune diminution de la facture d’électricité pour les riverains mais seulement pour le détenteur du terrain.
  • La LPO (Ligue de protection des oiseaux) dénonce les décès massifs d’oiseaux dans les pales des éoliennes.
  • Erosion des sols et destruction de la faune et de la flore au pied des éolienne car elle nécessite d’importante fondation en béton sur plusieurs mètre de profondeur
  • Utilisation de terre-rare, matériaux en quantité limité classé comme ressources essentielles utilisé pour faire des supraconducteurs nécessaire pour un rendement positif des éoliennes.
  • 90% des matériaux constituant une éolienne se recyclent cependant les pales de l’éolienne ne le sont pas. Ainsi 2% du poids total d’une éolienne doit être broyée pour être transformé en ciment car son incinération provoque des fumées toxiques.

Le gouvernement français se félicite d’avoir verdit son mix-électrique en 2020 avec une hausse de 17.3% de la production d’électricité par l’éolien. Verdir un peu ici pour noircir beaucoup ailleurs, c’est bien pour la France moins pour la planète. Surtout lorsque l’on sait que ce modèle n’est pas fiable et autonome.

Es ce que le progrès éolien est cohérent avec une politique de sauvegarde de la planète ?Je suis pas sure.

C’est du Greenwashing comme on dit !

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *